Mon avis sur Duolingo: comment ne pas apprendre une langue.

Certains le sauront peut-être puisque j’y avais fait brièvement illusion sur Twitter, mais fin juillet je suis partie avec mon amoureux quelques jours au Portugal, à Lisbonne plus précisément. Nous avons choisi cette destination parce que j’avais envie d’y aller depuis quelques années, c’est très abordable et puis aussi, accessoirement, j’avais fait portugais LV3 au lycée donc j’ai quelques notions et nous étions donc rassurés de savoir que nous ne serions pas totalement perdus face à l’inconnu. Oui mais voilà, mais dernière année de lycée c’était il y a maintenant plus de cinq ans (ça donne un sale coup de vieux de le dire comme ça) et je n’ai fait que deux ans de portugais, donc j’avais besoin de rafraîchir mon cerveau embrumé avant ce voyage. Pour cela, j’ai choisi l’application Duolingo que j’avais déjà installée depuis un moment sur mon smartphone sans vraiment y toucher. Cette application, représentée par un très mignon hibou vert, vous propose, ni plus ni moins, que « la meilleure façon d’apprendre une langue ». Ouais, ils ne transpirent par l’humilité. Ah oui et puis ils disent carrément selon une étude que trente-quatre heures de Duolingo vous apprendront plus qu’un semestre d’université. Mouaaaais…

Capture d'écran 2015-07-29 22.25.04

Bon, il est vrai que sur le papier, la formule est plutôt attractive. Il y a un choix de langues assez larges à apprendre (cependant, en dehors de l’espagnol, italien et allemand il vous faudra suivre les « cours » en anglais) et l’application met en avant le côté ludique en présentant cela comme un jeu: on gagne de l’xp, des gemmes pour acheter des bonus et il faut bien réussir pour passer au niveau supérieur. C’est vrai qu’au début, c’est assez addictif d’enchaîner les leçons, qui sont assez courtes et simples. Ah oui et tout cela est gratuit, ce qui est plutôt chouette comparé à d’autres applications du genre (Babbel, Busuu…) qui n’hésitent pas à vous proposer des abonnements ou des leçons payantes. Tss, et puis quoi encore.

Capture d'écran 2015-07-29 22.38.14

Oui mais voilà, ce principe de « jeu » est déjà la source de quelques problème. Puisque qu’il faut réussir chaque palier pour passer au suivant, ça veut dire que si vous ne comprenez pas, vous êtes bloqués dans votre erreur sans moyen de progression et si au contraire vous voulez aller plus vite, vous êtes quand même obligés de tout vous taper dans l’ordre décidé par l’application. Aussi, plus vous faites d’erreurs, plus la partie sera longue. Il y a même un mode de « jeu » où on perd de la vie quand on fait une erreur. Bon, je ne vais pas vous faire un discours sur la pédagogie de l’erreur, mais ça me paraît extrêmement punitif… Pourquoi pas des électrochocs à chaque mauvaise réponse pendant qu’on y est?

L’application se vante également de proposer différents types d’exercices avec de l’écoute, de la production, de la compréhension écrite, de la traduction, etc… Sauf que l’oral est la pire chose du monde avec Duolingo, puisque les phrases sont lues par des robots et sont d’une qualité discutable… Du coup non seulement on ne comprend rien, mais en plus on prend de mauvaises habitudes de prononciation. C’est peut-être un problème uniquement sur le portugais, mais j’ai trouvé ça très dérangeant. De plus, la plupart des exercices sont fichtrement inutiles puisque quand il faut traduire, il suffit de cliquer sur les mots pour avoir leur signification, tout le monde peut faire juste aux réponses à choix multiples avec un minimum de sens logique (pareil quand il faut relier des paires) et quand il faut « produire » un énoncé, il suffit juste de remettre des mots dans le bon ordre. Ce que j’essaie de vous dire là, c’est que c’est exercices ne font pas vraiment réfléchir à la langue, puisqu’ils vous donnent déjà les réponses, il n’y a qu’à remettre dans l’ordre ou cocher des cases.

L’autre point qui m’a beaucoup énervée, c’est que les phrases que veut nous enseigner l’application sont complètement stupides et vides de sens. Mettons les choses au clair, pourquoi veut-on apprendre une langue étrangère? Ça peut être pour un voyage, pour le travail, parce qu’on aime la culture, parce qu’on a des amis qui parlent cette langue, etc… Il peut y avoir tout plein de raisons mais qui sont liées par une seule choses: le besoin de communiquer. Hors, quand l’application vous fait traduire des phrases comme « l’abeille lit un livre » (SISI JE VOUS JURE), je me demande bien en quoi ça répond au besoin de communication… J’ai fait seize leçons de portugais, à peu près un tiers de ce que propose l’application, et je suis passée par les animaux, la bouffe, les couleurs, les conjonctions et bien d’autres, mais au bout de seize fucking leçons, pas une seule fois l’application ne m’a proposé de vraies situations de communication. Je n’ai pas appris à demander la carte dans un restaurant, à demander mon chemin, à demander le prix de quelque chose, à dire « je veux ça »… Des choses pourtant bien utiles lors d’un voyage! Non, à la place je sais dire « vous êtes des femmes » et « le garçon a une pomme ». Et puis aussi les fameuses phrases de l’absurde comme « le papillon écrit un livre », « les oiseaux lisent le journal » ou « tu n’es pas un requin » (tout cela est 100% véridique, malheureusement). Utile, n’est-ce pas? J’ai vu des gens sur l’application qui disaient que ces phrases étaient étranges exprès pour qu’on s’en rappelle. Mais heu les gars… ça va me servir à quoi dans ma vie de savoir dire en portugais qu’un papillon écrit un livre? Quitte à apprendre une langue, autant apprendre des choses qui vont nous permettre de parler avec des gens non (et tout le monde n’est pas sous extasie comme les développeurs de l’appli)?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, le dernier énorme problème du système Duolingo, c’est qu’on passe notre temps à ressasser les mêmes choses (on va dire qu’ils ont compris le système d’apprentissage en spirale..?) mais on ne nous explique JAMAIS les règles. Donc ça va quand il faut dire des phrases très simples, mais dès que l’on rentre dans un langage plus complexe, sans les règles c’est un peu compliqué. Par exemple, là où je m’en suis arrêtée (parce que j’en avais plein le cul, soit dit en passant) je venais de terminer une leçon sur les conjonctions, où on me donnait un million de manières de dire « ceci », « cela » etc… Oui mais voilà, si on ne me donne pas la différence entre ces différentes conjonctions, comment suis-je sensée les réemployer correctement?

Si tout cela ne suffit pas à vous convaincre (pourtant je suis prof de langues, je sais de quoi je parle, nan mais!), j’ai mis la méthode à l’épreuve pour mon voyage. J’avoue que je n’ai pas eu le temps de bosser à fond dessus puisque j’ai enchaîné concours et recherche d’appartement, mais j’ai quand même des bases (et comme je suis une petite prétentieuse, j’ajouterai que j’ai eu 17 à l’oral du bac, ahem) donc j’avais juste besoin de réviser un peu. Eh bien sachez que ça a été un fiasco total et que j’ai eu énormément de mal à parler portugais. J’avais beaucoup de mal à comprendre les gens et je n’arrivais pas à dire autre choses que les phrases que j’avais recherchées sur internet et apprises par cœur la veille. Du coup j’ai beaucoup parlé anglais et ça m’énerve parce que je voulais faire plus d’efforts.

Donc, malgré la jolie présentation, le côté ludique et la gratuité, Duolingo n’est pas la recette miracle pour apprendre une langue. C’est assez sympa de faire une « partie » de temps en temps, mais ça ne vous fera pas vraiment intégrer de connaissances et ça ne vous donnera pas les moyen de communiquer. Après, tout dépend ce que vous recherchez, mais mon avis et que ce n’est pas la meilleure méthode pour vraiment apprendre. Peut-être que certains apprécient la méthode, mais pour moi ça a été pénible du début à la fin et je n’ai rien appris. L’intention de vouloir proposer un apprentissage des langues gratuits et facile au plus grand nombre est cependant extrêmement louable, mais il faudrait revoir la méthode pour que ce soit vraiment efficace…

Duolingo-header-664x374

Publicités

18 réflexions sur “Mon avis sur Duolingo: comment ne pas apprendre une langue.

  1. La personne qui a fait le commentaire à propos de DUBLIN a totalement raison : c’est gratuit, certes, mais on n’apprend pas grand chose au final !

    • Vous avez totalement raison : ce n’est que de la poudre aux yeux, une « American Trend ». Et c’est gratuit, donc pour le pékin

  2. J’ai lu votre article et le chose plus drôle c’est que j’ai pensé: je peut comprendre tout… et j’appris français dans Duolingo :p Je n’ai fait jamais un cours de français parce que je n’avais jamais l’argent (ici, au brèsil, c’est trop cher). Je ne parle pas très bien, mais le fait que j’ai compris vôtre texte (et que je peux lui commenter) auprès quelques mois en pratiquant sans aucune autre aide peut montrer que duolingo est une façon excellent d’apprendre une langue. 🙂

    Si vous voulez encore apprendre portugais, contactez-moi 🙂

  3. Pour avoir utilisé un peu Duolingo, je pense surtout qu’il s’adresse (ou du moins, se montre vraiment efficace) à une clientèle autodidacte. L’apprentissage d’une langue avec Duolingo fonctionne, mais il faut que la personne soit quand même capable d’aller chercher des ressources externes pour solidifier ses apprentissages, pratiquer l’oral, etc.

    Ce n’est pas une mauvaise façon d’apprendre une langue, simplement, il faut savoir aller chercher des ressources externes. C’est un peu comme les livres avec des exercices et les solutionnaires à la fin : c’est très tentant de vérifier le solutionnaire quand on ne connaît pas la réponse, mais c’est en consultant les solutionnaires à outrance que nous n’apprenons rien. C’est la même chose avec Duolingo : si on consulte trop souvent la traduction des mots, on ne les apprend jamais.

    Duolingo n’est bien sûr pas sans défauts : il m’arrive quelques fois de voir des mots sortir de nulle part alors qu’on ne me les as jamais appris avant, et en apprenant l’italien, j’ai découvert quelques phrases qui n’avaient pas vraiment de sens. Il suffit de les signaler dans le but qu’elles soient corrigées. Sinon, il est vrai qu’un contenu un peu plus clair et organisé sur les règles grammaticales serait un plus très appréciable. Je suis entièrement d’accord avec vous sur ce point que vous avez fait sortir dans l’article et c’est selon moi la principale chose qui serait à corriger.

    Quant à Duolingo qui affirme que 34 heures sur son site équivaut à 135 heures en classe, j’ai moi aussi quelques doutes, mais comme il s’agit d’une étude menée par Duolingo, c’est à prendre avec des pincettes.

    Bonne journée!

  4. C est sur que si notte objectif et de passer Les niveaux on apprendra pas Grand choses pcq comme vous dites il suffit d utiliser votre logique pour selectionner Les mot est costruire la traduction d une phrase ecrite dans une langue etrangere. Mais si votre objectif est vraiment d apprendre la langue comme moi alors vous essaierai d abord de traduire la phrase dans votre tete avant de regarder la selection de mot que vous propose l appli bref je trouve que pour quelqu un de motivé c est un bon outil meme si parfais il manque un peu de precisions par exemple suonare est traduit jouer en francais or le mot signifie jouer (d un instrument)

  5. Duolingo permet de s’y mettre en oubliant les galères à l’école.. il peut être un bon appuis pour les élèves.
    Vraiment à conseiller !!! ça marche !!! vous pouvez poser des questions, les autres participants vous aident volontiers 🙂 🙂
    L’idéal serait de suivre la grammaire et le vocabulaire en ajoutant deux bons livres de références..
    Je suis au niveau 10 en italien et en anglais.. le chemin sera long mais possible en allant sur l’appli chaque jour, une heure par langue.
    Je vais sur le pc aussi, là c’est beaucoup plus complexe, plus simple pour faire les révisions. je commence toujours par une révision concernant les mots non acquis. Les mots appris sont listés, et des barres de force indiquent qu’il est temps de réviser par fiche et résumés de leçons.
    J’ai fait des progrès fantastiques en peu de temps.. en répondant sans tricher puis en tentant de me corriger avant de valider..
    Il ne faut pas se précipiter !!!..terminer l’arbre est un but en soi mais sans trop de rapidité pour pouvoir fixer les acquis. Le but final est d’arriver au 25ème niveau avec 30000 XP (un an par langue, donc deux ans pour moi) et dialoguer sur les sites de langues dès que possible 🙂 🙂
    Et oui, certaines phrases sont bizarres mais marrantes et ne nuisent en rien à la qualité générale.
    Des corrections sont faites petit à petits par les bénévoles… merci à eux !!! 😀 😀
    il faut 1000 à 1500 heures pour apprendre une langue

  6. Je trouve votre article très dur à l’égard de Duolingo. Je l’utilise depuis février 2015 pour apprendre allemand. J’étais à la base totalement novice et je peux maintenant lire des articles et écouter la radio en allemand. Bien sûr Duolingo ne remplacera jamais la méthode la plus efficace pour apprendre une langue qui consiste à partir en immersion dans un pays (en tant que prof de langue vous devez savoir cela) mais elle aide pas mal à acquérir les règles de la langue. Je l’ai également utilisé pour un voyage au Pérou en commençant les leçons d’espagnol un mois avant le départ, j’avais étudié cette langue au lycée et cela m’a vraiment permis de rafraichir mon espagnol et d’avoir de véritables conversations une fois dans le pays. A mon avis Duolingo est une méthode sur le long terme qui demande un investissement faible mais journalier qui ne doit pas se limiter aux quinze premières leçons et je recommanderais cette application à tous ceux qui veulent apprendre ou approfondir une langue.

  7. Je crois que tu n’as juste pas compris le principe de la méthode, car tu es trop scolaire. Les méthodes d’enseignement scolaire, celles que tu connais, sont en fait très inefficaces car elles ne sont pas adaptées au fonctionnement du cerveau. Il faut te dire que les hommes apprennent des langues depuis des dizaines de milliers d’années, uniquement par oral, grâce à la mémoire auditive, et donc le cerveau a développé des mécanismes d’apprentissage linguistique et des fonctions cognitives basés sur cette méthode de communication. Ca fait seulement moins de cent ans qu’on a commencé a apprendre les langues avec des livres et des règles de grammaire. En fait, à l’école, on n’apprend pas la langue, mais son transcryptage, c’est pourquoi tu peux passer 10 ans a la fac sans jamais pouvoir communiquer dans la langue étrangère. Duolingo est une méthode qui s’appuit sur les mécanismes d’apprentissages du langage telles que les hommes et le cerveau l’ont appliqué depuis des milliers d’années. Sauf qu’avec Duolingo, tu peux le faire seul, sans être obligé d’interragir avec d’autres congénères. Le cerveau fonctionne avec des neuronnes et des connections entre ces neuronnes. Pour parler bien une langue, il faut que quand tu veux exprimer une idée, à la fois les briques élémentaires (les mots) et les structures élémentaires (les relations et la place des mots entre eux qui produisent le sens) soient très rapidement disponibles. Or ton cerveau fait plein de choses en même temps, comme un multiprocesseur. Donc il faut que les connections et la force des connections dédiés à la langue étrangère que tu apprend soient très fortes. Et cela est basée sur la répétition et sur la multiplication des stimulations (visuelles, auditives, emotionnellles, sensitives) qui s’associent avec les mots et les structures que tu apprend. Au fur et à mesure ton cerveau va développer (sans que tu t’en apercoivent) les mécanismes indispensables qui vont t’aider à reconnaître les mots et les structures qui vont produire le sens (écoute) et à produire les mots et les structures qui vont fournir le sens (parler). Au début, tu apprends quelques mots, puis tu les répetent souvent à intervalle espacé dans le temps, pour les garder disponibles dans ton cerveau, sinon ils vont très vite s’effacer de ta mémoire, qui fonctionne comme un statisticien. Plus il y a d’occurences d’un item plus il conserve ll’item en haut de la pile. Et plus l’item est associé à des emotions sensorielles différentes fortes, plus les connections seront fortes. Ensuite tu va manipuler ces mots dans des phrases tres simples, de multiples facons, de facon répétitive, pour que ton cerveau construise organiquement les connections neuronnales et « commence a comprendre » comment s’organise les mots dans la langue tu apprend pour produire le sens. Ca te semble, repetitif, lassant, mais tu est train de construire les fondations, l’architecture qui va permettre a ton cerveau de fabriquer organiquement le sens d’une langue qu’il ne connait pas encore. Plus tu avances dans Duolingo, plus le nombre de mots s’élargit, les structures deviennent plus complexes, mais il y a toujours des répétitions à intervalles réguliers des mots et des structures précédentes. Tu dois t’exercer tous les jours, pendant une certaine durée, pour que les connections que tu crée ne disparaissent pas ou soient moins accessibles. Car il y a de la concurrence dans ton cerveau pour beaucoup d’autres choses! Et tu verras que miraculeusement, en quelques semaines (ou plus, ca depend de l’efficacité de tes facultés cognitives), tu vas commencer à comprendre ce que disent les gens et tu va produire toi-même du langage. Il faut faire confiance a Duolingo. L’école te fait apprendre des listes de mots, des listes de règles mais ton cerveau ne produira jamais un langage avec ca! Et va tout oublier très vite. Alors qu’avec Duolingo, ca va te rester tres longtemps. Car les connections ont été créé organiquement. Ca n’a été possible qu’avec l’invention de l’ordinateur, internet et la synthese vocale. Avant, il fallait que tu ailles dans le pays et apprendre a communiquer avec les autoctones pour vraiement parler une langue étrabgère. L’école, surtout en France, ne t’apprendra jamais à communiquer naturellement dans une langue étrangère. J’espère que tu comprends mieux la méthode et pourquoi la méthode universitaire classique ne donne pas de bons résultats.

    • On peut apprendre à faire quelques phrases sur Duolingo (je parle de l’anglais) à force de répétitions. Mais ça ne va pas très loin. Mais il sera difficile de caser « est-ce une attaque d’ours ? »… Par contre, Duolingo avait eu une idée géniale, faire faire de la traduction d’articles, de nouvelles… Cela a commencé par les Buzzfeed, pas très littéraires et souvent grossiers mais cela devait rapporter gros… Las, cela a été un bide pour le fric.. Mais, malheureusement, les gens se sont pris de passion pour ce genre de complément à l’apprentissage de la langue, car il est effectivement difficile de ne pas se lasser des répétitions, pratiquement toujours les mêmes, sans jamais un commentaire, des synonymes, des antonymes, une explication grammaticale…Et aucun autre site ne propose ce genre d’amusement. On a du plaisir à lire un ouvrage en anglais mais pas tout seul. Duolingo, devant le succès et la multiplication du nombre d’adhérents, a laissé les gens télécharger les textes qu’ils avaient envie de traduire (hors copyright en principe) mais a élaboré un Bot pour filtrer et empêcher les mots orduriers de la société américaine actuelle et surtout n’évoque jamais plus Buzzfeed. Assez curieusement, certains mots anglais tout à fait classiques ont changé de sens au fil du temps et sont devenus des injures aux US : il est donc interdit d’avoir, dans un texte des 18e ou du 19e siècles, des mots comme negro, gay bien sûr, mais aussi queer ou dumb qu’on trouve fréquemment chez Dickens, Trollope, dans des livres pour enfants, ou encore même chez Roald Dahl de la génération de mes grands-parents. Interdit de mettre le Livre de la Jungle de Kipling, car jungle en anglais est un « vilain mot » en américain. Exit Mowgli ! Puis, la frénésie de traduction ne faiblissant pas et, phénomène inhérent bien sûr au nombre toujours croissant de traducteurs de tout poil, de tout genre, la multiplication des trolls, des ado, des gens qui ne supportent pas que leur proposition de traduction ne soit pas la meilleure, etc… (vous devinez les disputes…) a modifié les données. Il y avait des erreurs dans le système (notamment le système de points qui provoquait une compétition de mauvais aloi) : il aurait fallu le revoir et y adjoindre des surveillants « modérateurs ». Mais cela a un coût, un coût que Duolingo, malgré sa faconde, ne peut pas se permettre. Donc une seule solution : supprimer cette source d’embêtements et miser sur le public scolaire qui peut toujours rapporter gros. Mais, ne pas perdre non plus d’adhérents. Donc ne pas dire ouvertement que l’on supprime la possibilité des traductions mais mettre un filtre supplémentaire qui interdit n’importe quel téléchargement (« cette adresse est erronée »…), sauf Wikipedia et tous ses wiki comme Wikisource ou Wikibooks. Impossible de se brouiller avec eux, bien sûr. Mais Wiki n’est pas aussi prude, quant au vocabulaire, que Duolingo ! Si bien que les livres pour enfants de Wikibooks qui contiennent un ou plusieurs de ces mots intolérables (oui, dans la comtesse de Ségur, il y a « pussy », une horreur n’est-ce-pas ?) ne peuvent pas être téléchargés. Comment interdire, supprimer sans le faire et sans en avoir l’air ? demander à Duolingo qui vous donnera les recettes.

    • Comme j’étais envoyé à Tokyo pour au moins un an, ma boite m’a payé un mois de Berlitz (encore merci !).
      A ton arrivée dans leurs locaux, un intervenant t’attend dans le couloir et te dit « Ohaio Gozaimasu ». Tu ne sais pas si cela veut dire « Vous m’avez fait attendre » ou  » On va bien s’amuser » ou « Donnez moi votre parapluie » ou « Je suis le directeur ». Et ce n’est pas lui qui va te le dire, même sous ton regard implorant. Tu vas avoir un mois comme ça, 6 heures par jour, avec une succession d’intervenants, sans jamais un mot de français ou d’anglais, sans une traduction, sans une règle. Au début, tu passes tout près de la noyade. Il faudra tout deviner, recouper, confirmer, tester. Et travailler avec une grammaire chez toi le soir, pour bétonner ce que tu as retenu. Avant de t’écrouler sur ton lit. Depuis, je suis persuadé que ce que tu trouves tout seul, ce que tu contruis par tes propres moyens te profite beaucoup plus que ce qu’on te présente directement en listes ou en tableaux.
      Bilan : communication possible avec les collègues et autres, pas pour philosopher, mais pour le basique +, montrer que tu as fait des efforts pour pratiquer leur langue, etc. Et surtout une base pour t’améliorer en profitant de toutes les occasions (la rue, les magasins, ton immeuble, les restaurants, etc.) puisque tu tiens le début de l’écheveau.
      Duolingo, pour moi, s’inspire d’une idée similaire de construction des bases en autoentreprise, comme tu le décris très bien. Il faut complèter avec un peu de structuré, mais cela constitue un super pied à l’étrier.
      Cordialement.
      OD

  8. Perso, j’ai déjà essayé plusieurs applications et rien ne m’a aidé, lol. Je pense que je suis beaucoup trop nulle, et la motivation n’est pas vraiment la même lorsqu’on est dans une salle de classe à apprendre avec un prof.

  9. Attention au Portugais : si certes c’est une voix de robot, l’accent bizarre est plutôt dû au fait que « l’enseignement » délivré sur Duolinguo porte sur le portugais du Brésil, très différent phonétiquement de celui du Portugal (et aussi beaucoup plus facile à entendre et donc à comprendre). C’est un peu comme si un étranger apprenait le français avec des Marseillais, en gros. Ou des Québécois. Bref.
    De fait, je ne trouve pas l’accent employé par nos robots si épouvantable. Beaucoup moins chantant qu’en réalité, évidemment, mais tout à fait correct.
    Ce que je déplore surtout, à ce stade, c’est le peu de langues accessibles depuis le français. J’aime bien l’anglais, hein, mais je n’ai pas l’intention d’apprendre l’hébreu ou le chinois avec l’anglais comme base. C’est me demander un double effort d’adaptation auquel je ne suis pas certaine de vouloir/pouvoir souscrire. Trop vieille.
    Bon courage à tous
    Ch

  10. Je l’utilise pour l’Allemand (j’ai un niveau A2/B1. Mais c’est plutôt fait pour des débutants.
    Je trouve qu’il y a trop de traductions de l’allemand vers le français a écrire, au bout de 10 min ça me pompe un peu alors je commence à faire des fautes de frappe…
    Il faudrait avoir a écrire plus souvent l’allemand pour mieux enregistrer les mots en allemand.
    Surtout que ce qui est intéressant c’est de mémoriser le genre des mots qu’on apprend, c’est pas parce que l’on sait traduire un mot en français que l’on sait l’écrire correctement en allemand avec le bon genre.
    Bref c’est sympa de se remémorer un peu le vocabulaire et quelques règles de base, mais je ne pense pas que ça permette réellement d’apprendre une langue. C’est bien en compléments de cours ou d’une autre méthode.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s