Breath of the Wild est-il le meilleur Zelda de tous les temps?

10/10, 20/20, 100%… Dès sa sortie, Breath of the Wild a obtenu des notes très élevées sur tous les grands sites d’actualité vidéoludique, dépassant même son ancêtre Ocarina of Time qui est considéré comme un chef d’oeuvre par la plupart des gens qui y ont joué. Je viens de terminer le jeu après avoir passé plus de 80 heures dessus et je vous confirme que Breath of the Wild est fantastique sur beaucoup d’aspects et je me demande même s’il ne pourrait pas être considéré comme le meilleur Zelda de tous les temps.

Retour aux origines: l’exploration.

C’est bien connu, Shigeru Miyamoto aurait crée The Lengend of Zelda en référence aux promenades en forêt qu’il faisait quand il était enfant, afin de faire ressentir aux joueurs l’excitation de l’aventure et l’exploration. Ayant grandit avec Ocarina of Time et Majora’s Mask, l’exploration est pour moi un point essentiel dans les Zelda. J’ai passé des heures et des heures à explorer chaque recoin de ces jeux et je peux vous dire qu’à l’époque la plaine d’Hyrule semblait infinie et la parcourir en galopant avec Epona me procurait un sentiment de liberté incroyable. Par la suite, The Wind Waker et Twilight Princess (je n’ai pas joué à Skyward Sword donc je ne peux pas dire) ont parfaitement reproduit ces sensations, avec des cartes toujours plus grandes et plus belles. Cependant, à l’heure de la surenchère de l’open world, ces derniers peuvent aujourd’hui sembler totalement dépassés. Prenez n’importe quel jeu AAA sorti dans les cinq dernières années et vous aurez probablement une carte gigantesque, des paysages superbes et beaucoup d’exploration à faire. Mais grâce à Breath of the Wild, Zelda redevient une référence du genre: cette version d’Hyrule est gigantesque (un peu plus même que Bordeciel) et l’exploration est plus que jamais au centre du jeu. Après plus de 80 heures sur BotW, j’ai toujours autant de plaisir à me balader sur la map et je découvre sans cesse de nouvelles choses! La map peut sembler vide au premier abord (n’hésitez pas à regarder cette vidéo sur l’importance du vide dans Breath of the Wild, elle est très intéressante), mais rien qu’avec les 11 souvenirs, 120 temples et 900 koroku à trouver, vous ne risquez pas de vous ennuyer et le chemin ne sera jamais monotone. Ne parlons même pas de la satisfaction folle que présente présente le jeu, lorsqu’on se retrouve face à un magnifique point de vue en haut d’une montagne (qu’on vient d’escalader plus ou moins difficilement) et qu’après l’avoir contemplé, on saute dans le vide en paravoile. Étrangement, je ne trouve pas qu’être à cheval soit particulièrement plaisant dans ce jeu, mais heureusement la sensation de liberté se retrouve par d’autres biais.

Best feeling EVER

Un renouvellement tant attendu.

En même temps que Breath of the Wild revient aux origines de la saga, le jeu en profite pour en renouveler les codes, et tout le monde sera d’accord pour dire que ce changement était nécessaire. Fini le jeu linéaire où l’on enchaîne les donjons dans lesquels on trouve un objet qui sera utile pour vaincre le boss mais sera totalement oubliable pendant le reste du jeu; fini la sempiternelle tunique verte avec un chapeau pointu: on renouvelle tout! Et grande nouveauté, Link peut enfin… sauter! Dans Breath of the Wild, vous pouvez faire ce que vous voulez, quand vous voulez. Vous pouvez tout à fait aller directement battre Ganon juste après le tutoriel, rien ni personne ne vous en empêchera (mais à priori vous allez vous faire défoncer). Vous pouvez battre les boss comme vous voulez: arc, épée, lance, branche d’arbre… Il vous suffit de choisir entre les nombreuses armes que vous croiserez sur votre chemin, Link peut tout utiliser. Vous trouverez aussi de nombreuses tenues, dont la puissance et les effets varient. A cela s’ajoutent plein d’autres nouveautés, telles que la chasse, la cuisine, la capture de chevaux etc… Néanmoins, soyons honnêtes, même si tous ces éléments apportent un vent de fraîcheur à la saga Zelda, en soit ce n’est pas nouveau. Sur ce coup, Nintendo s’est simplement mis à la page en condensant ce qui se fait de mieux dans le jeu vidéo depuis dix ans… Vous me direz que tout ça fait beaucoup penser à Skyrim et vous aurez raison, mais je pense que Breath of the Wild garde malgré tout la touche Zelda et est un excellent jeu.

Game over.

Une autre nouveauté de ce Zelda est la difficulté, qui est vraiment corsée au début. Lors de vos premières heures de jeux, vous allez vous faire one shot par à peu près tout ce qui bouge et vous verrez beaucoup l’écran « game over » (si vous avez 7 minutes à perdre, regardez cette vidéo qui montre 50 façons plus ou moins stupides de mourir dans ce jeu). Heureusement, très vite vous aller apprendre à sauvegarder souvent contourner les ennemis et les prendre par surprise. Puis à la fin du jeu, quand vous aurez des armures puissantes, des potions et deux rangées de cœurs vous pourrez vous jeter les yeux fermés sur des hordes de Bokoblins. Dans tous les cas, ce Zelda propose aux joueurs de la difficulté, ce qui n’est pas mal puisqu’une des critiques qui revient le plus souvent à propos des jeux précédents est « c’est trop facile ». Ce qui est encore plus intéressant, c’est qu’il n’y a pas d’option « facile/ normal/ difficile », mais que malgré tout vous pouvez adapter la difficulté au type de joueur que vous êtes. Si, comme moi, vous aimez bien quand ce n’est pas trop difficile, faites le maximum de temples pour avoir une réserve de cœur. Mais si vous voulez un peu plus de challenge, vous pouvez tout à fait faire le jeu avec peu de cœurs et compter sur votre d’autres méthodes pour vaincre les ennemis. Malgré tout le jeu n’est pas très difficile (en dehors d’un boss qui est ignoble…) mais c’est déjà un peu moins tranquille que les Zelda précédents.

Au fait, qu’est-ce que je fous là?

J’ai l’impression que dans Breath of the Wild, il y a eu beaucoup d’efforts faits sur la narration et les personnalité des différents protagonistes, grâce aux souvenirs par exemple. On peut voir notamment qu’ils ont beaucoup travaillé pour faire de Zelda un personnage complexe. Mais malgré ça, Breath of the Wild souffre du syndrome de Skyrim, c’est à dire que l’histoire est si peu intéressante qu’il n’y a pas grand chose qui nous incite à arrêter l’exploration pour la poursuivre. Malgré tout, c’est encore et toujours une histoire de méchant très méchant à combattre et de princesse à sauver, même si dans les détails c’est un peu plus complexe.

Breath of the Wild est-il donc le meilleur Zelda de tous les temps? Pour moi oui, car pour moi la grande force de Zelda c’est l’exploration. Le jeu a des défauts, notamment l’histoire qui ne vole pas très haut, les musiques qui ne sont pas particulièrement mémorables bien que jolies et adaptées à l’environnement (sauf la musique des Gardiens, celle-là vous allez vite la connaître) et aussi quelques petites choses dans l’interface qui sont perfectibles. En dehors de ça, Breath of the Wild réussit à casser les codes tout en gardant la substantifique moelle de ce qu’est un Zelda et procure un plaisir difficilement égalable en terme d’exploration. Ce n’est clairement pas un jeu parfait et je ne suis pas sûre qu’il mérite uniquement des 10/10; mais pour moi oui, c’est le Zelda parfait.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s